Confession et rémission des péchés

Il est deux choses réservées à Dieu seul : l'honneur de la confession et la puissance de la rémission. C'est à lui que nous devons faire la confession ; c'est de lui que nous devons attendre la rémission. À Dieu seul, en effet, il appartient de remettre les péchés : c'est donc à lui seul qu'il faut les confesser. Mais le Tout-Puissant ayant pris une épouse chétive, le Très-Haut ayant pris une épouse de basse condition, la servante est devenue reine ; celle qui était en retrait à ses pieds, il l'a placée à son côté. C'est, en effet, de son côté qu'elle est…

Continuer la lectureConfession et rémission des péchés

Six péchés contre l’Esprit Saint

Synthèse pour le lecteur pressé Il y a six péchés contre l'Esprit Saint : le désespoir du salut, la présomption du salut sans le mérite, la contestation de la vérité connue, l’envie de la grâce d’autrui, l’obstination dans le péché et l’impénitence finale. Leur caractéristique commune est la fermeture de la personne à la miséricorde et au salut de Dieu. Ces péchés ne sont pas des actes ponctuels d'offense à Dieu ni à la personne de l'Esprit, mais une manière d'être d'opposition définitive à Dieu et à tout ce qui vient de lui. La vraie signification du « péché contre l’Esprit…

Continuer la lectureSix péchés contre l’Esprit Saint

Agir en chrétien selon saint Benoît

Cette longue liste des « instruments des bonnes œuvres » a été rédigée par saint Benoît au 6e siècle pour ses moines. Extraits de sa Règle (chapitre 4), toujours en usage dans de nombreux monastères, ces instruments de l’art spirituel bénéficient à tout chrétien pour sa conduite quotidienne. Ils peuvent même être utiles lors de l’examen de conscience. Ces « instruments des bonnes œuvres » sont donnés ici avec les références bibliques auxquelles il peut être bon de se référer pour approfondir. Avant tout, aimer le Seigneur Dieu de tout son cœur, de toute son âme et de toute sa…

Continuer la lectureAgir en chrétien selon saint Benoît

Un prêtre peut-il violer le secret de la confession ?

Synthèse pour le lecteur pressé Peut-il arriver qu’après une confession, le prêtre dénonce un coupable pour réparer une injustice sociale ? La réponse est négative pour la simple raison qu'il est lié par un sceau sacramentel qui ne l'autorise, pour aucun motif que ce soit, de révéler même une petite partie du secret de la confession. Le fait de garder ce secret n'encourage aucunement le mal. Car la confession est plus entre Dieu et le pénitent. Le prêtre n'est qu'un instrument qui est dans son rôle. L'État devrait rester dans le sien. En violant ce secret, il encourt une excommunication « latae sententiae »Frères…

Continuer la lectureUn prêtre peut-il violer le secret de la confession ?

Fin du contenu

Aucune page supplémentaire à charger