Debout, préparons-nous !

Bréviaire

Notre Seigneur et Rédempteur, frères très chers, désirant nous trouver prêts, révèle les maux qui accompagneront le monde vieillissant, afin de nous détourner de son amour. Il dévoile quels fléaux annonceront l’approche de la fin du monde pour que, si nous ne voulons pas craindre Dieu dans la paix, du moins nous sachions craindre son jugement imminent sous les coups qui nous frapperont. Car un peu avant le passage de l’évangile dont vous venez, mes frères, d’entendre la lecture, le Seigneur avait dit  : Alors ils se dresseront nation contre nation et royaume contre royaume; et il y aura en divers lieux de grands tremblements de terre, des pestes et des famines. Puis un peu après, il ajoute ce que vous venez d’entendre  : Il y aura des signes dans le soleil, la lune et les étoiles, et sur la terre l’angoisse étreindra les peuples, au bruit de la mer et des flots soulevés. De toutes ces prédictions nous voyons les unes déjà réalisées, et quant aux autres, nous redoutons de les voir bientôt s’accomplir.

Nous vous disons cela pour tenir vos âmes dans une vigilance et une prudence continuelles, pour leur éviter de s’endormir dans la sécurité et de languir dans l’ignorance  ; mais que sans cesse la crainte les tienne attentives et que cette attention les affermisse dans les bonnes œuvres, à la pensée de ce que dit ensuite notre Rédempteur  : Les hommes sécheront d’effroi, dans l’appréhension de ce que va devenir l’univers. Mais parce que cela s’adresse aux réprouvés, aussitôt ses paroles tournent au réconfort des élus  : Quand ces événements commenceront à se produire, redressez-vous et relevez la tête, votre rédemption est proche. Lever la tête, c’est dresser notre esprit vers les joies de la patrie céleste. Ceux qui aiment Dieu reçoivent ainsi l’ordre de se réjouir de la fin du monde et d’être dans l’allégresse car, tandis que passe le monde qu’ils n’aiment pas, ils vont rencontrer bientôt celui qu’ils aiment. Que nul fidèle possédé du désir de voir Dieu n’aille se lamenter sur les fléaux du monde, alors qu’il n’ignore pas que ces fléaux en annoncent la fin.

Appliquez donc, frères très chers, toute votre attention à la pensée de ce jour, corrigez votre vie, amendez vos mœurs, triomphez par votre résistance du mal qui vous sollicite, et expiez dans les larmes celui que vous avez commis. Et vous verrez un jour l’avènement du juge éternel avec d’autant plus d’assurance que la crainte de sa rigueur vous l’aura maintenant fait prévenir.

Homélie de saint Grégoire le Grand sur l’Évangile,
Hom. 1, 1. 2. 3. 6: PL 76, 1077-1079. 1081

Grégoire le Grand, encore appelé Grégoire 1er, est un pape de l’Église catholique. Ses écrits ont marqué et continuent de marquer la vie de l’Église. Né vers 540, il meurt en 604.

Hymne

À toi Dieu, notre louange !
Nous t’acclamons, tu es Seigneur !
À toi Père éternel,
L’hymne de l’univers.

Devant toi se prosternent les archanges,
les anges et les esprits des cieux ;
ils te rendent grâce ;
ils adorent et ils chantent :

Saint, Saint, Saint, le Seigneur,
Dieu de l’univers ;
le ciel et la terre sont remplis de ta gloire.

C’est toi que les Apôtres glorifient,
toi que proclament les prophètes,
toi dont témoignent les martyrs ;
c’est toi que par le monde entier
l’Église annonce et reconnaît.

Dieu, nous t’adorons :
Père infiniment saint,
Fils éternel et bien-aimé,
Esprit de puissance et de paix.

Christ, le Fils du Dieu vivant,
le Seigneur de la gloire,
tu n’as pas craint de prendre chair
dans le corps d’une vierge
pour libérer l’humanité captive.

Par ta victoire sur la mort,
tu as ouvert à tout croyant
les portes du Royaume ;
tu règnes à la droite du Père ;
tu viendras pour le jugement.

Montre-toi le défenseur et l’ami
des hommes sauvés par ton sang :
prends-les avec tous les saints
dans ta joie et dans ta lumière.

Oraison

Donne à tes fidèles, Dieu tout-puissant, d’aller avec courage sur les chemins de la justice à la rencontre du Seigneur, pour qu’ils soient appelés, lors du jugement, à entrer en possession du Royaume des cieux.

Vous aimez cet article ? Donnez lui 5 étoiles
  [Moyenne : 0]
Print Friendly, PDF & Email

Abbé Jean Oussou-Kicho

Je suis prêtre de l’archidiocèse de Cotonou (Bénin), ordonné en 2008, licencié en théologie morale. Directeur de complexe scolaire, je suis investi dans la pastorale des réseaux sociaux, devenus un nouveau terrain propice pour l’évangélisation et l’éducation des chrétiens

Cette publication a un commentaire

  1. Weidjo Georges

    Merci mes Pères pour la nourriture spirituelle de nos que l’Esprit Saint vous fortifie d’avantage.

Les commentaires sont fermés.