Pour commencer sa prière

Bréviaire

Il me semble que celui qui se dispose à prier doit se recueillir et se préparer quelque peu, pour être plus prompt, plus attentif à l’ensemble de sa prière  ; il doit de même chasser toutes les anxiétés et tous les troubles de sa pensée et s’efforcer de se souvenir de la grandeur du Dieu qu’il approche; songer qu’il est impie de se présenter à lui, sans attention, sans effort, avec une sorte de sans-gêne; rejeter enfin toutes les pensées étrangères. En venant à la prière, il faut pour ainsi dire présenter, tendre son âme avant de tendre ses mains  ; élever son esprit vers Dieu avant d’élever ses yeux; dégager son esprit de la terre, le redresser, avant de se lever pour l’offrir au Seigneur de l’univers; enfin déposer tout ressentiment des offenses qu’on croit avoir reçues d’autrui, si l’on désire que Dieu oublie le mal que l’on a conscience d’avoir commis contre soi-même, contre son prochain ou, de façon générale, contre la droite raison.

En ce qui concerne la prière à genoux, sachons qu’elle est nécessaire lorsque quelqu’un s’accuse devant Dieu de ses propres péchés, en le suppliant de le guérir et de l’absoudre. Elle est le symbole de ce prosternement et de cette soumission dont parle l’apôtre Paul, en disant  : C’est pourquoi je tombe à genoux devant le Père, qui est la source de toute paternité dans le ciel et sur la terre. Or c’est cet agenouillement spirituel, ainsi appelé parce que toute créature adore Dieu au Nom de Jésus et se soumet humblement à lui, que l’Apôtre désigne, me semble-t-il, lorsqu’il dit  : Afin qu’au Nom de Jésus, tout être vivant tombe à genoux, au cieux, sur terre et dans l’abîme.

Quant au lieu, il faut savoir que tout lieu est propice à la prière pour celui qui prie bien, car  : En tout lieu, offrez-moi l’encens, dit le Seigneur. Et  : Je voudrais qu’en tout lieu les hommes prient. Cependant pour s’acquitter de ses prières avec plus de tranquillité et moins de distraction, on peut aussi choisir dans sa maison un endroit déterminé, si la demeure est assez vaste, un endroit réservé à la prière, et pour ainsi dire plus sacré. Mais auparavant, outre une enquête générale au sujet de ce lieu, il faut s’assurer que dans un futur oratoire, on n’a jamais rien commis de contraire à la loi divine ou à la droite raison. Celui, en effet, qui s’en est rendu coupable, est devenu indigne de la visite de Dieu, et non seulement lui, mais aussi le lieu même de la prière.

Traité d’Origène sur la prière De oratióne (N. 31: PG 11, 550-554

Origène est le père de l’exégèse biblique. Théologien de la période patristique, il est né à Alexandrie v. 185 et mort à Tyr v. 253. Il est aussi l’un des Pères de l’Église et « le plus grand génie du christianisme antique avec saint Augustin » selon la formule du cardinal Jean Daniélou.

Vous aimez cet article ? Donnez lui 5 étoiles
  [Moyenne : 4.4]
Print Friendly, PDF & Email

Frère Hervé

Je suis un religieux ermite, consacré dans cette forme de vie par mon évêque. Je réside en France et suis passionné par la recherche de la Vérité dans l’Écriture sainte, dans la philosophie et la théologie.

Cet article a 2 commentaires

  1. Fado

    Merci frère Hervé pour ce petit point sur l’attitude du priant! Personnellement, je prie en très grande partie la nuit, dans mon lit, pendant mes périodes de réveil, justement pour “consacrer” ce temps à Dieu, ce qui m’est très difficile de faire dans la journée active. Il est vrai que vu à hauteur d’homme, cette posture n’est peut-être pas très digne… !

  2. Célestin

    Merci beaucoup que Dieu vous bénisse abondamment

Les commentaires sont fermés.